Le Petit Prince, d’Antoine de Saint-Exupéry (Gallimard, collection NRF)

Le Petit Prince, d'Antoine de Saint-Exupéry (Gallimard, collection NRF)

 » Le cinquième jour, toujours grâce au mouton, ce secret de la vie du petit prince me fut révélé. Il me demanda avec brusquement, sans préambule, comme le fruit d’un problème longtemps médité en silence :

_Un mouton, s’il mange les arbustes, il mange aussi les fleurs ?
_Un mouton mange tout ce qu’il rencontre.
_Même les fleurs qui ont des épines ?
_Oui. Même les fleurs qui ont des épines.
_Alors les épines, à quoi servent-elles ?

Je ne le savais pas. J’étais alors très occupé à essayer de dévisser un boulon trop serré de mon moteur. J’étais très soucieux car ma panne commençait à m’apparaître comme très grave, et l’eau à boire qui s’épuisait me faisait craindre le pire. »

page 29 et 30 de l’édition de 2010

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s