La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette, Stieg Larsson (Millénium 2)

La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, Stieg Larsson (Millénium 2)

« Ce ne fut que vers 23 heures le vendredi, neuf jours après les meurtres, que Lisbeth Salander quitta son appartement  à Mosebacke. Son stock de Billys Pan Pizza et autres denrées, tout comme l’ultime miette de pain et de fromage, était terminé depuis plusieurs jours. Les trois derniers jours, elle s’était nourrie d’un paquet de flocons d’avoine acheté sur une impulsion un jour où elle s’était juré de mieux se nourrir. Elle avait ainsi découvert que dix centilitres d’eau placés pendant soixante secondes dans le four à micro-ondes se transformaient en un porridge mangeable. »

extrait de la page 519


En lire davantage à propos de la trilogie suédoise, féministe, musclée qui déboite les étoiles, c’est ici et ici (parce que pour chroniquer trois livres, on prend notre temps)

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s