Les obsédés textuels s’amusent

Calligramme livre

Image non contractuelle 😉

A l’initiative de Sam, on a fait des petits jeux d’écriture.

  • Jeu #1 : Questions-Réponses

Quelqu’un écrit un nombre déterminé de questions en « Pourquoi… ? » et quelqu’un écrit le même nombre de réponses en « Parce que… ». Pour le moment chacun écrit de son côté.
Les questions, c’est Mathilde qui les posait. Les réponses, c’est Gábor qui les donnait. Mais voilà, les réponses ont été enlevées par la dimension des objets perdus. Je vous propose donc de jouer avec moi. Prenez un papier et un stylo et écrivez trois réponses en « Parce que… ».

Allez, c’est à vous de jouer !…

Interdiction de lire la suite sans vos trois réponses écrites sur votre bout de papier…

On ne triche pas sinon c’est pas drôle…

Voilà les questions rédigées par Mathilde. Lisez votre réponse 1 à la suite de la question 1 et ainsi de suite… Et n’hésitez pas à nous en faire part en commentaire… quel que soit le résultat… Souvenez-vous : plus on est de fous, plus on rit (OU « moins y a de riz »… selon la version…).

1. Pourquoi la haine ?

2. Pourquoi je dois aller te rendre visite ?

3. Pourquoi tu veux que j’écrive ?

C’est amusant à faire et parfois ça donne des questions-réponses amusantes/poétiques/absurdes… parfois 3en1, qui sait ?… On peut toujours rêver !

  • Jeu #2 :

Petit test de culture G et/ou de bon sens. Drôle et stimulant quand on a le sens du défit. En tout cas, pour Gábor, Awen et Mathilde, ça a super bien marché et tout le monde en redemandait !

Sam avait préparé un jeu (pour le lendemain où il se rendait à la fête de l’oignon à Triffouilli-les-oies  *nom du bled oublié…* un bled à côté de Nantes). Le jeu consistait en une sélection de citations relativement connues et où 1 voire plusieurs mots avai(en)t été changé(s) par le mot « oignon » (rapport à la fête de l’oignon, tout ça, tout ça…) et il fallait retrouver la citation originale…

On joue ? En voici quelques unes :

– L’oignon d’un grand homme est un bienfait des dieux.

– Tous les oignons à la mode passent pour oignons.

… et une dernière pour la fin (avec en prime les suggestions d’Awen qui était déchainée) :

– Ce qu’on aime dans l’oignon, ce n’est pas son prix, c’est le bien qu’elle fait.

Suggestions d’Awen : liberté, boisson, mort, démocratie... Il y avait de l’idée ! Elle nous a même proposé femme. Inspirée ? Là, on ne se prononce plus…

… On vous laisse trouver les réponses…

Et une fois que le bon mot a été trouvé, on peut continuer le jeu en faisant deviner de qui sont les citations…

Et les absents on même manqué une petite session contrepèteries !!!

Advertisements

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s