Comme un roman – Daniel Pennac

« On ne force pas la curiosité, on l’éveille »

Daniel Pennac

Première venue de Sam parmi nous et il a déjà tout compris : on passe notre vie à lire… Étiquettes, panneaux, affiches, articles, romans, journaux…

commeroman Comme un roman, c’est pas un roman. Pas la peine de s’en faire toute une montagne donc. C’est un essai.
Un essai qui parle de ce que nous faisons le mieux : lire.
Un essai qui a pour but de désacraliser la lecture.

Pennac raconte la découverte de la lecture par son fils. C’était un plaisir mais un jour, les profs de français s’en sont mêlés : lecture de classiques assommants et là, c’est le drame. Lire quand on est obligé de lire… « Le verbe lire ne supporte pas l’impératif. Aversion qu’il partage avec quelques autres : le verbe « aimer » et le verbe « rêver ». »

Petit extrait connu pour la mise en bouche :

  Les droits imprescriptibles du lecteur :
1. Le droit de ne pas lire.
2. Le droit de sauter des pages.
3. Le droit de ne pas finir un livre.
4. Le droit de relire.
5. Le droit de lire n’importe quoi.
6. Le droit au bovarysme.
7. Le droit de lire n’importe où.
8. Le droit de grappiller.
9. Le droit de lire à haute voix.
10. Le droit de nous taire…
(Liste non exhaustive. Et vous, vous voyez quoi comme droits à ajouter à cette liste ?)

Comme un roman, c’est aussi l’influence de l’enfant et de son imaginaire sur l’écriture de son père. Finalement, qui est le plus curieux des deux, le père ou le fils ? Qui éveille qui ?

Advertisements

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s