Un Homme est mort – Etienne Davodeau/Kris

La ville de Brest, au lendemain de la WWII a connu des mouvements de grève d’une ampleur aussi importante que symbolique. C’était la grève des ouvriers qui reconstruisaient la ville après qu’elle ait été rasée par les bombardements.

Cette bd existe grâce à la réouverture des archives, 60 ans après ces évènements. Puisque la police était impliquée dans les faits (notamment pour avoir tiré sur la foule), une prescription était en cours.

Il y a donc volonté de réhabilitation d’un pan d’histoire à travers cette œuvre. Une responsabilité importante. Les auteurs ont témoigné un vrai souci de vérité, notamment en s’en tenant  à ce qu’ils connaissaient des faits. Aussi, certaines scènes de cette histoire sont suggérées : une des cases de la BD, comme si elle détournait le regard par pudeur, regarde le ciel, où seuls quelques mots, quelques cris apparaissent, et  une pierre lancée qui traverse le champ.

L’auteur était à l’université de Nantes il y a peu.

Publicités

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s