Kraft (festival de la micro édition)

Jeudi 18 avril, première exploration de l’exposition Kraft. Le projet de ce festiva : le papier et l’impression artisanale, la planète de la micro édition.

Alors avec Léo on a mouillé la chemise ! On y a été ! Un par un dans chacun des lieux d’expo, pour se confronter à l’art et faire corps avec la création ! La mèche rebelle, Le Café du cinéma, Livresse, Playart, Black Factory.

Kraft c’est toute une géographie redécouverte, une véritable exploration de la cartographie branchouille nantaise. Aïe aïe aïe… et c’est l’éternelle critique qui revient: même esprit partout dans chaque manif’ culturelle ici bas. hip hip hip… hipster ! Fashionitude mais cubi de blanc pour faire genre on s’en fout on est des fous. Swaggy-swagg…

Un bilan mitigé, mais une journée réussie. Quelques lieux pleins de surprises:

Livresse, pour l’expo, mais aussi pour le ‘tit punch à 2,50€ (propre), et pour leur bibliothèque vieux livres et micro production contemporaine: petits albums, petites bd, petits albums avec Vagina marqué dessus. Un chouette lieu en somme et un bon moment passé là bas.

vieux bouquin, trop classe. J'adore cette étiquette en biais, incrusté dans la couverture. Rigolo et délicatement décalé

à Livresse

          Photo0183

Juste en face, repère de vieux mecs branchés, et hautains, trois affiches au dessus de piles de chaussures bateaux pailletées. Vite fait.

Sur le chemin du café suivant on est entrés dans la boutique de fringues et accessoires médiévales en face du Château des Ducs, boutique tenue par un renoi d’une vingtaine d’année qui écoute du gros métal symphonique. Moment d’exception. Sachez qu’on y trouve des cannes-épée avec incrustation d’araignées dans une bulle de plastique rouge. Sachez-le, c’est tout. On y trouve aussi des chemises à jabot, des corsets sexy pour les filles, et des tricornes, inutile de le dire. Et au milieu de tout ça : un rayon librairie. Une littérature d’un monde absolument inconnu et juste magique, où des gens s’intéressent à la vampirologie et testent des recettes de magie blanche le soir chez eux. Juste grandiose. Tout un univers, toute une culture qui s’est dévoilée sous nos yeux de non-initiés. Pour les bouquins sur les licornes vous saurez désormais à quelle porte frapper. Respect.

Photo0161

Photo0166

Photo0164

Photo0163

Il y a eu Le Café du Cinéma, avec quelques planches anatomiques de l’étrange, bien marrantes. Et une affiche de concert juste parfaite dans les toilettes du même café.

Photo0175

Photo0173

On repart et on passe devant un antiquaire/bouquiniste de la rue du château, parce que c’est aussi de la littérature:

Photo0167

Elle et lui - G.Sand

Photo0171

On a fini à Black Factory voir le Tampographe Sardon qui nous a réservé des bonnes tranches de rigolade.

Voyez plutôt:

Photo0190

j’aime😉

Quelques bonnes surprises donc et un bon prétexte pour se balader, découvrir des lieux et boire des coups. Mais j’attends avec impatience les ateliers de ce week-end où on pourra expérimenter la sérigraphie sauvage ou la linogravure barbare. Le salon à la maison de quartier du Champ de Mars samedi et dimanche où sont vendues les œuvres, un méga reportage sur Matt Konture diffusé le samedi. Bref, le festival Kraft c’est pas fini…

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s