Le jour où Nina Simone a cessé de chanter Darine al-Joundi & Mohamed Kacimi

Le Liban dans les 70′, au moment du début de la guerre civile.

Débute le jour de la mort du père d’une jeune fille. Le roman traite de la construction personnelle au milieu de tous ces évènements. Des libertés que la guerre lui octroie, de la prise de conscience de son identité, de son adolescence sex drogue et rok’n roll et des expérience de son âge adulte

plutôt trash.

Tout ça dans une belle langue et facile à lire et permet d’aborder des pans de l’histoire sous un autre angle.

Le roman a d’ailleurs été adapté au théâtre

Un vrai coup de coeur, comme quoi Mathilde peut aussi envoyer des roses😉

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s