Le condamné à mort Jean Genet

Écrit du fin fond d’une geôle, à propos de son angélique voisin de cellule, Maurice Pilorge.

Un texte oulala, qui propose notamment des périphrases poétiques à toutes sortes de pratiques bien plus prosaïques…(ne ratez pas la bifle en or !)

C’était la minute hot du cercle littéraire, ponctué cette fois d’un grand nombre de fou rires. Voici le scan de ce poème de 10 pages, à vous de devinez ce qui a fait « pouffer » les intellectuels que nous sommes (au fond, Jean Genet à réveiller en nous l’élève de maternelle qui sommeille…).

Enfin, pour la culture générale et les dîners en société, apprenez que Le Procès a été écrit d’une manière bien atypique: Kafka a en effet écrit le premier et le dernier chapitre, et a « rempli » l’espace entre les deux ensuite

Et concernant les textes écrits en prison, Fenec nous a parlé du poème de Baudelaire De profundis

 

J’implore ta pitié, Toi, l’unique que j’aime,
Du fond du gouffre obscur où mon cœur est tombé.
C’est un univers morne à l’horizon plombé,
Où nagent dans la nuit l’horreur et le blasphème ;

Un soleil sans chaleur plane au-dessus six mois,
Et les six autres mois la nuit couvre la terre ;
C’est un pays plus nu que la terre polaire ;
—Ni bêtes, ni ruisseaux, ni verdure, ni bois !

Or il n’est pas d’horreur au monde qui surpasse
La froide cruauté de ce soleil de glace,
Et cette immense nuit semblable au vieux Chaos ;

Je jalouse le sort des plus vils animaux
Qui peuvent se plonger dans un sommeil stupide.
Tant l’écheveau du temps lentement se dévide !

 

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s