hérodote 

… nous a fait découvrir Hérodote. Ve siècle avant JC, surnommé le « père de l’Histoire ».

Il nous a appris que ce surnom lui a été attribué après coup, par les hommes de la Renaissance. Il était davantage pris comme un voyageur fabulateur de son vivant.

Il a écrit neuf livres, autant qu’il y a de muses.

Dans le texte de Christophe, il s’agit des égyptiens. Des barbares aux yeux d’Hérodote qui est grec. Rappelons que pour un grec, et selon l’étymologie du mot, barbares = tout ceux qui ne parlent pas grecs et donc, ne sont tout simplement pas grecs. Il y a les grecs, il y a les autres.

 

Un débat a suivi.

Alors s’agit-il vraiment d’un historien, car le propos paraît réducteur, il manque de nuances. Pourtant on peut voir un souci d’objectivité dans les observations qu’il fait et dont il témoigne les unes derrières les autres, même si ce souci s’exprimerait…maladroitement. Il semble argumenter son propos, tenter de démontrer.

Après on peut se demander combien d’égyptiens il a rencontré, est-ce que la relation a été directe, personnelle ?

Ou est-ce qu’il a cédé, au moins en partie, à la tentation de séduire le lecteur ?

Bref un texte intéressant parce qu’il nous renvoie à des questions importantes sur l’objectivité et le discours historique ou, à notre propre regard en tant que voyageur (au moins en tant que touriste).

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s