Cercle Yannick haennel

En page 1, un serpent qui se mord la queue (ouroboros). Une esthétique basée sur le cercle donc, la spirale, la toupie..etc

rupture, un homme se détache de tout ce qu’il connaît (vie de famille, professionnelle) pour devenir vagabond. (l’auteur à lui même fait un an de rue pour écrire ce livre). En conséquence de quoi il perçoit la ville et les gens qui l’entourent différemment (une personne lui évoquera de la lumière pure

L’objectif: la désincarnation et une volonté de se rapprocher d’un pur esprit.

Advertisements

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s