?

Un livre sans mot, à l’italienne. Une même compo tout le temps, sur un vieux papier recyclé et gribouillis.

BD qu’il a fait avec sa nana, au téléphone (« je t’aime, moi aussi je t’aime »). L’histoire d’un cochon qui travaille dans une mine, dont le père est un oiseau, et un robot qui sème des toiles. Une BD hyper forte, à lire  qui associe le rêve, les fantasmes, le sens caché des choses. Avec une spontanéité et une désinvolture feinte qui cache une extrême maîtrise.

autres références: La vieille dame et les pigeons (Sylvain Chomet), Blast (Manu Larcenet)

Advertisements

Tu as lu ce livre, donne nous ton avis :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s